Samedi 11Juin, comme quelques centaines de privilégiés j'étais à inauguration de la rétrospective Marc PETIT.

Depuis 2007, je photographie avec passion les œuvres de Marc. Grâce à ce privilège je connaissais la plupart des œuvres présentées dans cette rétrospective. Je ne m'attendais pas en passant la gille de l'abbaye d'Auberive à un tel choc ...
Après 6 heures de route sous la grisaille, le soleil sort juste pour transcender les sculptures exposées dans le parc de l'abbaye d'Auberive.

A l’intérieur, chaque pièce est une exposition à part entière, on a l'impression que les murs de certaines salles ont été construits autour des oeuvres. Je rentre juste du long voyage qui me sépare de l'abbaye, mais je n'ai qu'une envie, y retourner.

Merci aux PETIT et à la Famille VOLOT pour ce moment de bonheur.

Pour conclure un série de photos de l’inauguration officielle en présence du Luc CHATEL ministre de l’Éducation nationale et Jean-Claude VOLOT

 

Samedi 19 février, en compagnie de Marc Petit, Christian Dufour & Gil Sanchez nous étions à la librairie Calligramme de Cahors pour :


- Le lancement d'une expo de mes photos sur la série de sculptures de la danse macabre de Marc Petit
- Une lecture des textes de Christian sur un diaporama de mes photos
- Une séance de dédicace de notre livre

Comme on le voit sur les photos le public était au rendez-vous.


 

Certaines personnes pensent que la photo c’est trop facile.

Voici une photo qui tend à prouver le contraire :

MPS 20100630 231534

Sur cette photo vous pouvez voir l’intendance qui a été mise en place pour effectuer la photo de cette sculpture.

Le but de la séance photo était d’obtenir une photo de cette sculpture sur un fond noir ou au minimum uni.

La sculpture étant placée très proche du grillage et du mur, l’utilisation d’un fond s’est révèle obligatoire. L’ange fait environ 3 mètres de haut, ce qui est plus haut que mon support de fond. Nous avons donc surélevé le support avec un amas de socles. S’est ensuite posé le problème de l’éclairage. Les pieds de mes flashs font approximativement 2 mètres de haut, mais à cette hauteur le visage de la sculpture est toujours éclairé en contre-plongée.

Les voitures de Catherine et Marc ont donc servi de support. Entre le début de l’installation, les différentes prises de vues et l’inévitable étape de rangement, c’est plus de 3 heures qui auront été nécessaires pour effectuer cette séance photo.

Si vous voulez en savoir plus sur le sculpteur Marc Petit vous pouvez consulter son site : www.marc-petit.com